© Amiel David

Guide utilisateur pour sangle synthétique EN-12195-2

Ce guide reprend des éléments de la norme EN-12195-2 et de normes constructeurs

 

L’exemple repris ici, est une étiquette type qui reprend les données principales qui doivent apparaître. Les dessins, l’ordre de présentation des données, peuvent varier selon le fabricant.

 La présence de l’étiquette est OBLIGATOIRE ! Pour les sangles en deux parties, une étiquette sur chaque partie. (Tendeur et sangle)

En fonction du fabricant, la présentation de l’étiquette peut être différente. Elles peuvent être :  

  • Pliées en deux ;
  • Cousues entièrement, ou en partie sur la sangle ;
  • Protégées dans une pochette plastique ou tissu ou entre deux couches de bandes de tissus de la sangle.

 

Dans tous les cas, l’étiquette doit toujours être solidaire de la sangle

 

  • Elle ne peut pas être déchirée (Données techniques manquantes)
  • Toutes les données techniques doivent être lisibles et pas effacées.

  

Étiquette arrachée !

La sangle ne peut plus être utilisée.

 

 

 

Elle doit être lisible.


Les différentes données obligatoires sur l'étiquette technique

Section A :

Nom du fabricant : Pour les sangles en deux parties, on ne peut utiliser que les deux parties :

  • Du même fabricant
  • Avec les mêmes caractéristiques techniques (LC, STF, largeur)
  • Numéro de la norme : La norme EN-12195-2 doit apparaître sur l’étiquette.
  • Une autre norme seule (DIN -60 060) n’est plus valable depuis 2001.
  • Si les deux normes sont présentes sur l’étiquette, la sangle peut être utilisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DIN 60060 ne peut plus être utilisée


Pourcentage d’allongement :

Représente le pourcentage d’allongement de la sangle lorsque la valeur du LC est atteint. La valeur maximum ne peut pas dépasser 7%.

Matière constitutive de la sangle :

 

(PES) pour le polyester étiquette bleue

 

(PP) pour le polypropylène étiquette brune

 

(PA) pour le polyamide étiquette verte

 

SHF : Effort de tension normalisé (Standard Hand Force)

 

 

 

 

 

C’est la force manuelle nécessaire pour atteindre le STF. La valeur de 50 daN est

Standardisée quel que soit la valeur du STF. Cette valeur permet à toute personne de

Pouvoir tendre la sangle de façon correcte, sans devoir utiliser une annexe.

 

(Levier). L’utilisation d’une annexe non prévue par le fabriquant, risquant de faire dépasser les 50 daN de SHF est strictement interdit.

STF : Force de tension standardisée (Standard Tension Force)

 

 

 

 

 

 

C’est la tension qui est transmise à la sangle par l’élément tendeur. Cette valeur est utilisée pour la résolution des calculs pour la technique d’arrimage par frottement (Par pression).

 

Même si la norme prévoit de retrouver cette valeur sur les deux parties de la sangle.

 

Certains fabricants ne l’indiquent que sur la partie tendeur, pour les sangle en deux parties.

 

Sur certaine sangle la valeur du STF n’est pas indiquée. Ceci indique que le fabriquant n’autorise pas l’utilisation de sa sangle pour l’arrimage par frottement.

Sangle sans STF

Principe de la technique par frottement 

Utilisation du STF

La tension de la sangle engendre une force de pression sur les coins qui est transmisse au sol et augmente la friction. La valeur du STF indiquée sur l’étiquette représente la force de tension optimale agréée par le fabricant. Pour obtenir cette valeur optimale il faut :

 

 

-  Que la charge soit assez rigide et ne puisse se déformer lors de la tension de la sangle.

 

-  Que l’angle d’arrimage soit entre 83 et 90°.

 

-  Que la sangle puisse se tendre correctement lors de sa mise en tension.

Certains chargements, de par leur nature, peuvent occasionner une friction importante au niveau des coins, lors de la tension de la sangle et engendrer une perte de tension importante.

 

L’utilisation de protection de coins évitera cette friction et une perte de force de tension.

Date de fabrication : 

Purement informatif. Il n’y a pas de date de péremption pour une sangle. C’est son bon état général qui indique qu’une sangle répond encore à la norme.

Longueur :

Varie selon le type de sangle et les fabricants.

Sangle en deux parties : On retrouve une distance différente côté tendeur et une autre côté sangle

Capacité d’arrimage :  (LC) Lashing capacity

C’est la force de traction maximale à laquelle la sangle peut être soumise.

Cette valeur est utilisée pour la résolution des calculs pour la méthode directe.

En fonction du type de sangle, on peut retrouver une ou deux valeurs de LC en fonction de son installation.



Section B :

Cette section n’est pas visible de l’utilisateur.

EN-12195 2 Annexe B et normes fabricant

Spécifications pour l'information, pour l'utilisation et la maintenance de sangles enfibres synthétiques que doit fournir le fabricant

  • Calculer le nombre de sangles conformément à la EN 12195-1 : 2010 ;
  • Pour l'arrimage par friction (Pression), on ne doit utiliser que des sangles d'arrimage conçues pour l’arrimage par friction avec STF inscrit sur l’étiquette ;
  • Vérifier l'effort de tension périodiquement, en particulier juste après le démarrage.
  • Différents systèmes d'arrimage (par exemple chaîne et sangles d’arrimage) ne doivent pas être utilisés pour arrimer la même charge car leur comportement et leur élasticité changent lorsqu'ils sont sollicités.

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faut également tenir compte des fixations (crochets) auxiliaires de la sangle et de la compatibilité des points d’ancrage sur les véhicules ou porteurs de charges.

Pendant leur utilisation, les crochets plats doivent s'engager sur l'entière largeur de la surface porteuse du crochet.


 

 

 

Sont considérées comme traces d'endommagement les critères suivants :

 

 

 

 

Les déchirures, coupures, entailles, ruptures de fibres porteuses et de coutures de retenue ; les déformations résultant de l'exposition à la chaleur ;
Pour les pièces d'extrémité et les tendeurs : les déformations, fissures, marques d'usure prononcée,Traces de corrosion.


  • Lors du déblocage du système d'arrimage en sangle, il convient de s'assurer que la stabilité de la charge.
  • Les sangles d'arrimage doivent être refusées ou retournées au fabricant pour réparation lorsqu'elles présentent des traces d'endommagement.  

Il convient de s'assurer que le système d'arrimage en sangle n'est pas endommagé par les arêtes vives de la charge pour laquelle elle est utilisée.

Assurer la protection de la sangle contre le frottement, l'abrasion, et les endommagements dus aux charges à arêtes vives, en utilisant des manchons de protection et/ou des protecteurs d'angle


Les sangles d'arrimage ne doivent jamais être utilisées lorsqu'elles sont nouées

La sangle doit avoir fait 1.5 tour minimum à 3 tours maximum autour du cylindre fendu du tendeur

Installer un tendeur sur une arrête est interdit



Attention aux sangles contrefaites

Voici quelques petits trucs qui vous permettront de faire le tri parmi les nombreuses contrefaçons qui existent sur le marché. Ce n'est pas qu'une question de prix. C'est aussi une question de sécurité et de longévité.

Ce que doivent respecter les fabricants selon la norme EN-12195-2

C'est quoi une norme ?

En gros, c'est comme un cahier des charges que doivent respecter les fabricants .

Pour contrôler qu'ils l'ont bien respectée et pouvoir indiquer la norme sur leur produit, les fabricant doivent faire valider leur produit par une firme agréée qui vérifie que toutes les conditions qu'impose la norme sont respectées. 

Ici, la EN-1295-2.

Toutefois, il est facile pour les contrefacteurs d'indiquer simplement ce numéro sur l'étiquette et faire croire que leur produit est certifié.

Leur but étant de faire le moins cher possible , ils oublient souvent certains détails qui font la différences et peuvent vous indiquer que au minimum, vous êtes face à un fabricant qui grappille sur certains points de détails, et que l'utilisateur lambda ne vérifiera pas. Plus grave encore, une copie grossière sera un danger pour votre sécurité car les tests n'ont pas été effectués.

La petite vidéo ci-dessous, vous montre une petite partie des tests en question et qui font la différence entre une bonne sangle et le reste.

Un contrôle visuel peut déjà vous en dire long !

Tous les points que je vais reprendre ici, viennent de la norme EN-12195-2.

Ils devraient donc obligatoirement être appliqués sur une sangle qui a été certifiée.

L'étiquette technique

Attention aux copies grossières de logos de firmes de certification comme "TÜV", "GS"(geprüft sicherheit) . N'hésitez pas à aller voir sur le site de la firme pour comparer. 

 

 

 

Toutes les valeurs doivent être en daN et jamais en Kg.

 

 

 

 

 

 

 

Il doit y avoir un numéro spécifique au fabricant

(De lot, de série)

 

 

 

 

 

Le symbole "CE" n'a pas à apparaître sur une étiquette technique.

 

 

 

Exemple du vrai logo GS

 

Il peut être combiné avec le logo du fabricant ou en combinaison avec un autre centre de contrôle comme TÜV, DEKRA, etc....


Le marquage sur les accessoires

Ici, seul le LC apparaît

LC et initiale du fabricant ce qui correspond aux exigeances de la norme

 

 

 

Souvent, c'est ici que le bât blesse pour les copieurs.

Chaque accessoire (Tendeur, crochet), doit être marqué avec la valeur du LC et du nom, ou des initiales du fabricant.

 

Toutefois, le LC est souvent indiqué. Fabriqué en quantité industrielle, ce n'est pas ça qui fera la différence.

 

 

Par contre, les initiales du fabricant font monter le prix et là, ça compte pour le copieur.

 

 

 

Attention de bien regarder sur tout le crochet. Les marquages sont quelques fois sur la partie non visible du crochet.